DÉLAVER

LE 

JEAN

DE

SES

IDÉES

" Le jean est un métier de faussaire. On patine, on restaure... qu’on ne me dise pas qu’il est un vêtement authentique. "

GIRBAUD, C’EST LE JEAN... 

Certes, Girbaud, c’est le Jean, mais ce sont surtout des milliers de pantalons dont certains sont devenus stars. Marithé+François Girbaud trace ainsi une longue jeanalogie, [...] cristallise les nouvelles attitudes observées dans la rue et les modélise au point qu’elles s’inscrivent au patrimoine culturel mondial du vêtement : le Cowboy, un baggy avant l’heure, le Pedal Pusher, premier de la famille des X pockets qui bouscule les règles du traditionnel 5 poches, le Shuttle et ses scratchs, adulé des adeptes du hip-hop, [...]

GIRBAUD, C’EST UN AUTRE JEAN

Marithé+François Girbaud n’a eu de cesse de contester le jean américain, d’inventer un autre jean. Puisque le jean entre au musée, il sera exposé tel un tableau, ou plutôt un bas-relief encadré : interdit de toucher ![...] 

GIRBAUD SAIT BASCULER ET BOUSCULER LE JEAN

Fin des années 1960, Marithé+François Girbaud rend le jean sexy – les Américains vont l’appeler le French Jean. « Au départ, il n’y avait que des pantalons d’homme, le jean était foncièrement un pantalon masculin. [...] Un jean devant et derrière était à peu près coupé de la même manière. Nous avons basculé l’arrière vers l’avant en remontant la fourche et donc les fesses haut derrière [...] et l’aplat du jean devant. Le résultat de ce bascule, c’est une silhouette à la fois plus cambrée, plus moulante plus sexy. [...] La fourche dans le pantalon, c’est comme l’emmanchure dans la veste, c’est qui compte le plus. »[...]

GIRBAUD DÉLAVE LE JEAN DE SES IDÉES

Marithé+François Girbaud industrialise le désormais célèbre Stonewash. À l’aube des années 1990, face aux ravages causés par ce e industrie du délavage, le duo va décréter « Le jean est mort ! Vive le Métamorphojean ! ».[...]

Au début des années 2000, la marque poursuit sa recherche de traitements alternatifs avec le laser et l’ozone. Le laser éclaircit, l’ozone assouplit la toile. Cet autre jean est un jean enfin possiblement « propre » et « responsable », [...]

Girbaud, c’est bel et bien le pantalon. Marithé+ François Girbaud le travaille depuis 50 ans. Le jean, le pantalon, c’est une paire insécable fond/forme, matière/coupe, tenue/attitude. Parallèlement à ce travail autour de la manière de tenir son corps, la marque a développé ses propres denims et autres toiles en étroite collaboration avec les fabricants textiles et filateurs.[...]

Extraits de l'article "T[rav]ailler le pantalon" par Sylvie Marot dans la revue culturelle "Pièce Détachée" consacrée au pantalon.

 

"Pièce détachée" est disponible en ligne ici et dans les librairies partenaires. 

CONTACT
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube

© Marithé + François Girbaud 2020